#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©Diaspora
Des habitants des périphéries Nord de Bangui fuyant les combats le 13 janvier 2021

Centrafrique: les déplacés des villages périphériques de Bangui appellent à l'amélioration de leurs conditions de vie

Les déplacés des villages situés à la périphérie de Bangui ayant fui les exactions des groupes armés et le ratissage des forces loyalistes pour se réfugier dans la capitale, se plaignent de leurs conditions de vie. Ces derniers qui continuent d'arriver en masse dans le quartier Gobongo 2 vivent au jour le jour le calvaire et appellent le gouvernement ainsi que les personnes de bonne foi à l’aide.

Logés dans l'église du Christ de Gobongo 2 dans le 8e arrondissement, ils sont près de 800 déplacés hommes, femmes et enfants. Ces personnes viennent des villages Yassara-Yassinda, Voudambala, Nguito-source, Bangui-Kpoka et Gbogboro. Elles font face aux problèmes sanitaires et alimentaires. Beaucoup dorment à même le sol et manquent presque de tout. Patient Sanga, un des habitants du village Yassinda, décrit une situation difficile des déplacés.

"Les enfants et les femmes enceintes vivent dans des conditions difficiles. Elles manquent des nattes, nourritures, de l'eau potable et médicaments" s'est-il plaint.   

Henriette Ngoti est une veuve qui a 6 petits-fils en sa charge. Elle a tout perdu et appelle le gouvernement et les personnes de bonne volonté à une action urgente.

"Je suis une veuve et il m'est difficile de prendre en charge mes petits-fils dans cette situation difficile. Nous sommes sans appui à part quelques personnes de bonne volonté qui nous viennent en aide. Nous avons besoin d'aide du gouvernement."

Dans ce camp de déplacés, il y a une femme enceinte, mère de 6 enfants, elle a été victime de viol. assistance.

 Notre village a été envahi très tôt par les rebelles. Ils nous ont dépouillés d'abord et ont violé plusieurs femmes dans le village. Nous sommes dépourvus de tout et il nous faut un appui des humanitaires" explique-t-elle.

Le nombre de ces déplacés augmente quotidiennement et les conditions de vie deviennent de plus en plus difficile. Ces personnes qui sont sur ce site de l'église du Christ à Gobongo depuis plusieurs jours déjà, n'ont encore reçu aucune

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse