#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©Droits réservés
Fidèles musulmans de Bangui, lors d'une séance de prière

Centrafrique : les musulmans rompent le jeûne dans un contexte d’inflation

Les musulmans de Centrafrique, à l’instar de ceux du monde entier, célèbrent ce 2 mai 2022 l’Aïd-el-fitr, la fin du ramadan. Après un mois de jeûne et de prières, c’est un moment de partage de repas en famille. Une célébration dans un contexte de hausse généralisée de prix de denrées alimentaires.

Dans la famille de Mamadou Daïrou, chef du quartier camerounais dans le 3ème arrondissement de Bangui, ce sont les derniers préparatifs pour affronter cet ultime moment. Comme le veut la tradition, les hommes sont assis dans la cour et les femmes apprêtent la nourriture à l’intérieur. Même si le jeûne de cette année a été trop dur pour bon nombre de croyants du fait l’inflation, ceux-ci sont optimistes pour l’année prochaine.

« Que l’année qui arrive soit meilleure »

"Je suis contente déjà parce que le ramadan s’est bien passé, même si cela n’a pas été facile avec la hausse de prix des produits alimentaires et de première nécessité. Aujourd’hui, c’est la fête ; raison pour laquelle on se réunit. On bénit Dieu pour l’année qui est passée. Cependant, on le prie pour que l’année qui arrive, soit encore meilleure" s’est réjouie Souleymane Lawane Chaïbou, un notable.

Cette fête est aussi un symbole de cohésion sociale et de vivre ensemble. Certaines familles d’origine chrétienne profitent de l’occasion pour rendre visite aux familles musulmanes.

 « Que Dieu nous ramène la paix »

"Aujourd’hui, c’est la fin du ramadan. On est tous en fête. Occasion pour nous de nous réunir et de partager ce que nous avons. Ainsi, nous demandons à Dieu de nous pardonner. Qu’il nous ramène la paix et la cohésion sociale afin que nous puissions vivre ensemble en République centrafricaine" a imploré Mamadou Daïrou, chef du quartier camerounais.

Dans sa déclaration de circonstance, le président par intérim du Conseil supérieur islamique de Centrafrique a appelé les musulmans à célébrer cette fête dans la sérénité.

"Ce mois de jeûne était placé sous les signes de l’amour, de la paix, du partage, de la tolérance et du vivre-ensemble. Je vous demande de célébrer cette fête dans la sérénité et la dignité. Je remercie toutes la population centrafricaine pour sa contribution. Puisse Allah, le Tout-Puissant, nous bénisse" a appelé Hamat Déléris, président par intérim du Conseil supérieur islamique de Centrafrique.

Le mois du jeûne de cette année a été marquée par la hausse des prix des denrées alimentaires et autres produits de première nécessité dans plusieurs pays du monde.

 

Sur le même sujet :

Bangui : le jeûne du ramadan marqué par la hausse du prix des denrées alimentaires

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse