#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Stéphane José Flémalé
La station-service du Relais-Sica prise d'assaut par les automobilistes ce samedi, 07 mai 2022

Centrafrique : vers la fin de la pénurie du carburant à Bangui ?

Après plusieurs mois de perturbations et de tracasseries dans les stations-services, une légère amélioration est constatée dans la capitale centrafricaine. Depuis quelques jours, motocyclistes et automobilistes s’approvisionnent sans grande difficulté dans les stations Total et Tradex et bien d’autres.

Le constat est général à travers la ville de Bangui. Depuis plus de deux semaines, les interminables queues de voitures et de motocyclettes ont disparu. A la station-service Tradex, en face de la cathédrale de Bangui, il n’y a plus de bousculades. Les gendarmes placés là pour garantir la transparence et réguler les ventes, sont toujours en place. Même situation à la station Total Bamag au centre-ville. Là également, les conducteurs se procurent du carburant sans difficultés majeures. Un grand soulagement pour les usagers.

"Ce n’est plus comme auparavant"

"Aujourd’hui, il y a une nette amélioration. Ce n’est plus comme auparavant. Je fais pratiquement le tour de la ville et là où je me pointe, on me sert du carburant sans problème et en quantité suffisante. Présentement, on est trois dans la queue. Or, ce n’était pas possible il y a quelques jours. Il y a un changement" se réjouit un conducteur de taxi.

Il y a deux mois en arrière, il était difficile pour les consommateurs et usagers de la route d’avoir du carburant en quantité. Mais depuis plus de deux semaines, la situation s’est nettement améliorée. Des responsables de stations-services ont indiqué qu’ils reçoivent quotidiennement entre 10 et 15.000 litres de carburant.

"La tension s’est considérablement améliorée. Je le redis encore, il n’y avait pas de pénurie. Nous avons du carburant. Toutes ces tracasseries étaient organisées. C’était une intelligence des pompistes et des chefs de piste. Ces derniers voulaient faire savoir à la population qu’il n’y avait plus de stock. C’est pourquoi, nous avons sollicité l’appui de la police et de la gendarmerie pour y mettre fin" atteste Arthur Bertrand Piri, ministre de l'Énergie et de l’Hydraulique.

Par ailleurs, beaucoup espèrent que le pays va sortir de cette pénurie de carburant, surtout avec la saison pluvieuse qui s’annonce. Ceci, selon certains marqueteurs, augmentera le niveau des eaux de l’Oubangui et facilitera l’importation des produits pétroliers par le fleuve.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : Bangui frappée par une pénurie d’hydrocarbures à la pompe

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse