#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Gasmala Moustapha
Une vendeuse de poisson fumé au marché de Bria dans la Haute-Kotto

Centrafrique : les aliments aquatiques abondent sur le marché de Bria

Une bonne nouvelle pour les habitants de Bria en cette période où les prix des denrées alimentaires sont en hausse. Le poisson et d’autres aliments aquatiques inondent le marché de la ville. Ceci, grâce à l’abondance des pluies. Ces denrées soulagent la peine de la population qui n’arrivait pas à manger à sa faim.

Généralement tôt le matin, des piroguiers viennent stationner au bord de la rivière Kotto, précisément à la traversée Kayingo, un lieu de rendez-vous de vente des produits de pêche. Une activité acquise, pour bon nombre, des grands-parents.

Naviguer sur des kilomètres en quête de poisson

"Je suis né dans cette activité, pratiquée depuis belle lurette par mes parents et mes ancêtres. Nous utilisons des filets de toutes sortes pour attraper les poissons. Le plus souvent, nous naviguons sur des centaines de kilomètres en amont comme en aval pour pouvoir ramener quelque chose. Le poisson, habituellement on le vend frais ou fumé" a fait savoir Abraham Zounamalé, un pêcheur.

Ces derniers temps, les vendeurs et revendeurs se ruent sur les marchés de la ville pour se ravitailler. Parmi les denrées, il y a des carpes et des silures frais. Le poisson fumé également abondent les étals. Depuis quelque temps, d'autres animaux aquatiques, comme le crocodile, font leur retour dans la rivière Kotto. Cette présence régulière permet aujourd'hui aux habitants de Bria et des villages environnants d'avoir de la nourriture et manger à leur faim.

« Avec la stabilité, les gens ont beaucoup pêché »

Après avoir bouclé leurs courses, certains habitants se félicitent de cette affluence. Selon eux, la stabilité en est la principale raison.

"Aujourd’hui, j’ai au moins trouvé pour 2.000 francs. Ceci peut suffire pour ma famille. Cette année, les prix sont abordables par rapport à l’année dernière. Parce que l’an passé, les gens n’avaient pas bien pêché. Or, cette année, avec la stabilité, les gens ont beaucoup pêché. Il y a abondance et les prix sont très favorables" s’est réjoui Abdelaziz, un acheteur.

En plus du poisson, la rivière Kotto offre également plusieurs aliments. Notamment, des animaux aquatiques tels que les tortues et autres reptiles. Cette abondance de poissons dans la zone s’explique également par le retour des pluies depuis le mois d’avril.

 

Lire aussi :

Centrafrique : le taxi-pirogue, un métier qui fait vivre de nombreuses personnes à Bria

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse