#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Gisèle Prudence Euguet
Vu des étals de commerçants détruits par les forces de l'ordre

Bangui : opération de déguerpissement des vendeurs illégalement installés aux abords des routes au PK5

Après deux semaines de sensibilisation, la mairie de Bangui a lancé ce lundi, 11 juillet 2022, une campagne de déguerpissement dans le 3e arrondissement. L’opération vise les commerçants qui se sont installés anarchiquement sur les abords des avenues Boganda et Koudoukou. Objectif : faciliter la libre circulation des biens et des personnes ainsi que leur sécurité au PK5.

Sur l’avenue Boganda, le déguerpissement a commencé sur le pont Jackson en allant vers l’avenue Koudoukou au Pk5. Policiers municipaux, forces de défense et de sécurité intérieure, matraques, haches et marteaux en main, détruisent des kiosques et tables installés illégalement aux bords des routes. Une opération saluée par certains habitants du secteur.

"La restauration de l’autorité de l’Etat est de mise"

"Nous sommes dans un Etat de droit. Tout doit rentrer dans l’ordre. C’est pendant les derniers évènements que les gens ont occupé ces endroits de manière anarchique. L’espace qu’ils occupent sombre dans l’insalubrité. Raison pour laquelle, la mairie procède aujourd’hui à leur déguerpissement. Donc, c’est normal pour que cet endroit ait plus de visibilité", martèle Mahamat Adam  un habitant du PK5.

Youssouf Bachir, vendeur de pièces détachées, se dit conscient de son installation anarchique, mais regrette d’avoir perdu des marchandises au cours du déguerpissement.

"Nous avons été avertis par la municipalité mais, malheureusement, elle ne nous a pas fixé un délai. Voilà que la police municipale appuyée des Forces de défense et sécurité débarque à l’improviste avec des matraques et gourdins pour nous déguerpir. Nous allons où ? Nous sommes des citoyens en règle avec la fiscalité. Qui va compenser les pertes que nous avons subi", s’inquiète Youssouf Bachir.

Pour la municipalité de Bangui, ces commerçants ont refusé sciemment de regagner les marchés du PK5 en dépit de multiples sensibilisations faites par la mairie concernant les kiosques et étals non occupés. 

"Il y a de la place dans les marchés…"

"Nous avons déjà fait un premier pas pour la sensibilisation des gens qui vendent au bord de la route. C’est ainsi que nous avons programmé le déguerpissement. Il y a une équipe de suivi pour contrôler les sites chaque jour. Ces commerçants indélicats sont venus s’installer de leur chef. Il y a de la place dans les marchés de Kokoro, Mamadou Mbaïki et Km5", a insisté Noëlla Malingou, directrice de la police municipale.

Ces opérations de déguerpissement, selon la mairie, vont durer 5 jours.

 

Sur le même :

RCA: poursuite des opérations de déguerpissement des vendeurs anarchiques dans la capitale

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse