#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©Droits réservés
Vue d'une chambre d'un hôtel de la place visité par la ministre du Tourisme

Centrafrique : visite inopinée de la ministre du tourisme dans certains hôtels de Bangui

Le ministère du Tourisme entend réguler le secteur de l’hôtellerie en République centrafricaine. Depuis le 03 août 2022, la cheffe de ce département effectue des visites inopinées dans des hôtels et résidences de la capitale. Le but principal de ces descentes, selon elle, est de constater de visu la qualité de prestation de ces endroits qui sont aussi des lieux touristiques.

La visite a débuté le mercredi, 3 août à l’hôtel Ledger Plazza dans le 1er arrondissement de Bangui. Accompagnée des membres de son cabinet, la ministre du Tourisme, Jennifer Saraïva Yanzéré,  a inspecté les différents services de ce complexe pour voir la qualité de la prestation qui s’y trouve. Des salles de réunions, en passant par les chambres, les salles de bain, l’état des murs voire les planchers, le membre du gouvernement a tout inspecté. Pour elle, il n’y a pas que du négatif.

"Il s’agit de vérifier les normes requises, notamment la qualité de prestations de nos hôteliers. Nous sommes venus sans prévenir. Parce que beaucoup de nos clients se plaignent. Nous avons constaté qu’il y a plusieurs hôtels qui ont des difficultés. Mais, on est ravis aussi de voir que d’autres se portent bien. Donc, il n’y a pas que négatif" a fait savoir Jennifer Saraïva Yanzere, ministre du Tourisme.

Des hôtels et résidences de luxe en situation irrégulière

Au total, près d’une dizaine d’hôtels et résidences de la capitale ont été visités en deux jours. La majorité n’est pas en règle. Les taxes de développement touristique ne sont pas parfois payées, certains n’ont même pas d’agrément de service. Jennifer Saraïva Yanzere promet des sanctions pour ceux qui ne respectent pas les règles.

"Nous avons constaté qu’il y a des hôtels qui n’ont pas d’agrément. Ils ne paient pas les taxes touristiques. D’autres ne sont carrément pas sur les normes requises pour l’hôtellerie. Ainsi, nous demandons à tous ceux-là de venir nous voir au niveau du ministère afin de se mettre en règle. Sinon, nous serons dans l’obligation de fermer leurs établissements" a prévenu Jennifer Saraïva Yanzere.

A en croire la ministre du Tourisme, ce travail concernera tout le secteur de l’hôtellerie de la République centrafricaine.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse