#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Stéphane José Flémalé
Vue d'un quartier résidentiel de la capitale centrafricaine

Centrafrique : des organisations de femmes interpellent F.A Touadéra sur la montée des propos haineux

Face à la montée, ces derniers temps, des messages de haine et d’incitation à la violence en République centrafricaine, les femmes leaders montent au créneau. Des responsables d’une trentaine d’associations féminines ont adressé, le mercredi 14 septembre 2022, une lettre ouverte dans ce sens au président de République, Faustin-Archange Touadéra.

Des dizaines de femmes leaders dénoncent entre autres, les menaces et propos haineux propagés par certaines organisations dont les responsables sont connus mais, ne sont nullement inquiétés par la justice. Les responsables de ces associations féminines s’inquiètent de la situation sociopolitique de l’heure.

Elles dénoncent dans cette lettre ouverte, les récentes sorties des partisans de la Galaxie nationale devant la Cour constitutionnelle et l’incursion des hommes armées au domicile de la présidente du Conseil national de la jeunesse. Selon l’association Femmes sans frontière pour le développement, ce sont des situations qui ne sont pas du genre à promouvoir un climat de paix dans le pays.

"Sur les réseaux sociaux surtout voire sur les ondes, il y a des messages de haine qui circulent. Ces messages font peur" a regretté Tatiana Florentine Ngoniang, présidente de l’association Femmes sans frontières pour le développement.

Ne pouvant rester inactives face à ce danger qui pourrait provoquer une crise sociale, ces femmes appellent le président de la République à vite réagir.

"Nous, femmes de Centrafrique, nous voulons la paix. Ce qui s’est passé auparavant ne doit plus se répéter. C’est pourquoi, nous interpellons le chef de l’Etat à voir claire dans ce qui se passe en ce moment" a souhaité Brigitte Odile Ngao, membre du Réseau des femmes leaders africaines.

Ces femmes leaders sont inquiètes et lancent des cris de cœur à l’endroit du président de la République. Pour rappel, la présidente de la Cour constitutionnelle, Danielle Darlan, s’est entretenue ce jeudi avec certaines présidentes de ces associations féminines.

 

Lire aussi :

Centrafrique : la Cour constitutionnelle prise d’assaut par des manifestants pro-nouvelle constitution

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse