#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©Droits réservés
Une mère de famille tentant de récupérer des biens après l'écroulement de sa maison

Bangui : des sinistrés regagnent leurs maisons sans aucune mesure de prévention contre les effets des inondations

Les pluies diluviennes des mois de septembre et octobre 2022 ont causé beaucoup de sinistres tant à Bangui que dans certaines villes de l’intérieur du pays. Si certains établissements scolaires des secteurs affectés ont été pris d’assaut par des sinistrés, certains ont trouvé refuge dans des familles d’accueil.

Aujourd’hui avec la décrue des eaux de l’Oubangui, certains habitants du quartier CICI, dans le 2ème arrondissement de Bangui, commencent à regagner leurs habitations. Cela, sans prendre les mesures appropriées liées à la désinfection des lieux inondés. C’est un vaste quartier qui est pourtant sinistre. Il y a quelques semaines, le quartier était inondé et on ne pouvait le sillonner qu’à bord des pirogues. Certaines maisons sont encore inhabitables.

« Je n’ai pas encore regagné la maison »

"J’ai commencé la reconstruction de ma maison depuis un mois. Mais, je ne l’ai pas encore regagnée" a fait savoir Edith, une sinistrée qui avait perdu sa maison pendant les inondations.

Si cette dernière ne peut regagner sa maison, certains sinistrés se sont déjà réinstallés, car la vie est difficile dans les familles d’accueil. C’est le cas de cette mère de famille qui fait sécher du manioc dans la cour de sa concession.

« On est mieux que chez soi »

"Pendant les inondations, nous avons été accueillis par certains parents. C’est après la décrue que nous avons décidé de regagner la maison. On est mieux que chez soi. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de revenir" s’est réjouie Marie, une victime.

Le quartier dégage encore une odeur nauséabonde, mais cela n’a pas empêché Héritier, un des sinistrés, de regagner sa maison sans l’avoir désinfectée.

"Nous avons seulement prié dans la maison avant de la regagner. Nous l’avons fait pour implorer la protection divine contre les maladies" a affirmé Héritier.

Face à cette situation qui constitue un danger pour la santé publique, les responsables de la Croix rouge centrafricaine, entendent faire des efforts pour y apporter une solution.

« Eviter les épidémies »

"Nous sommes en train de lancer des appels de gauche à droite. D’autres ONG sont aussi en train de préparer cette désinfection qui est très importante pour éviter les épidémies" a indiqué Antoine Mbao-Bogo, président de la Croix-Rouge centrafricaine.

A l’exemple des habitants du quartier CICI, plusieurs autres sinistrés des zones inondées, ont regagné leurs maisons sans avoir désinfecté les lieux.

 

Lire aussi :

Centrafrique : le débordement de l’Oubangui inquiète dans les 2e et 6e arr. de Bangui

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse