COVID-19 : Tous ensemble face au virus

DébatsPatara

©RNL/Stéphane José Flémalé
De g. à d. Hubert Mary Djamani, Dr Euloge Doctrouvé Koï, Dr Paul Crescent Béninga et Christian Gazam Betty. Au centre du débat, Rodrigue Le Roi Benga

Anicet Georges Dologuélé a-t-il réellement qualifié les centrafricains de moutons?

Le pros-pouvoir ont organisé le jeudi 03 septembre 2020 une marche de protestation pour réclamer la levée de l’immunité parlementaire de Anicet Georges Dologuélé, chef de file de l’opposition démocratique et président du parti Union pour le renouveau centrafricain (URCA). Cette manifestation fait suite à l’interview accordée par l'opposant, à Radio Ndeke Luka, au cours de laquelle il a fustigé les actions du président de la République, Faustin-Archange Touadéra et donné des précisions sur l'affaire de "10%". Cependant pour ces manifestants, Anicet Georges Dologuélé a qualifié les centrafricains de "moutons". Est-ce vraiment le cas ? Il n'y a t-il pas eu mauvaise interprétation ? Pourquoi cette marche, préalablement, interdite la veille par le ministère de l’Intérieur a pu se tenir et encadrée par la force publique ? Pour en débattre, l'équipe Patara reçoit Dr Euloge Doctrouvé Koï, rapporteur général, porte-parole de la Synergie centrafricaine et membre de la plateforme Galaxy 3003; Christian Gazam Betty, conseiller en stratégie de communication, porte-parole du président de l’URCA, Dr Paul Crescent Béninga, porte-parole du Groupe de travail de la société civile et Hubert Mary Djamani, président de la Commission des organes audiovisuels publics et privés au Haut-Conseil de la communication (HCC)


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères