COVID-19 : Tous ensemble face au virus

DébatsPatara

©RNL/Stéphane José Flémalé
De g.à d. Fari Tahuruka Shabazz, Euloge Doctrouvé Koï et Fidèle Gouandjika. Au centre du débat, Armando Yanguéndji

"Interdiction de la manifestation du mouvement 4500 contre l'entreprise Al-Madina"

Créé par des jeunes patriotes dans l'optique de contrecarrer les actions de la société Al-Madina avec le gouvernement, le mouvement 4500 a lancé le mardi 13 octobre 2020, sa première action à Bangui. Une marche qui devrait partir du rond-point B. Boganda pour chuter à la brigade criminelle, où un sit-in était prévu. Cependant, la police les en a empêchés, procédant ainsi à l'arrestation des trois de leurs leaders, qui seront relâchés plus tard dans la soirée.

Toutefois, entre un arrêté et une Loi, qu'est-ce qui prime ?

Pourquoi le gouvernement fait-il sourd-oreille aux plaintes des centrafricains à ce sujet ?

L'entreprise Al-Madina défie-t-elle les centrafricains ?

N'est-elle pas protégée par le pouvoir ?

A qui bénéficierait les frais supplémentaires de confection de ces documents administratifs ?

Pour répondre à ces préoccupations, l'équipe Patara reçoit Paul Crescent Beninga, un des leaders du M-4500; Euloge Doctrouvé Koï, leader de la plate forme galaxie 3003 qui soutient les actions du président Touadéra; Fari Tahuruka Shabazz, porte-parole du parti Chemin de l'espérance de Abdou Karim Meckassoua et Fidèle Gouandjika, ministre-conseiller spécial du président de la République


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères