COVID-19 : Tous ensemble face au virus

DébatsPatara

©RNL/Stéphane José Flémalé
Les principaux débatteurs sur le plateau de l'émission Patara. Au centre du débat, Armando Yanguéndji

Quel bilan pour les activités de la 6ème législature ?

L'Assemblée nationale fait partie des institutions de la République. à entrer en vigueur le 6 mai 2016. Une institution qui a fait parler d’elle à travers le contrôle des actions gouvernementales, mais pas seulement. Des scandales sont aussi un élément à intégrer dans le bilan de cette 6e législature. La destitution de son premier président Abdou Karim Meckassoua en novembre 2018, l’usage des pots de vin à chaque vote, l’aveu des députés impliqués dans les contrats miniers, l’absence de volonté politique de traduire, devant les tribunaux, les députés; en contradiction avec la loi. En revanche peu de propositions de loi sont à mettre à l’actif de cette 6ème législature. La population centrafricaine dresse un bilan mitigé de cette Assemblée nationale et en parle avec dédain. Alors comment expliquez ce phénomène ? Quel bilan pour cette 6ème législature? Que dire réellement de la posture de ces élus ?

Ainsi, pour en débattre, l'équipe Patara reçoit Karl Blagué, observateur de la vie sociopolitique de Centrafrique, Théophile Sonny Colé, ancien parlementaire et ancien syndicaliste, Jean Symphorien Mapenzi, 1er vice-président de l’Assemblée nationale et cadre du MCU, parti du chef de l’Etat et Thierry Georges Vackat, député de Mongoumba et président de la Commission défense et sécurité à l’Assemblée nationale.


 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse