#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésArts et culture

©Droits réservés
Michel Gohou et Digbeu Cravate, artistes comédiens ivoiriens

Centrafrique : Michel Gohou et Digbeu Cravate appellent à un dialogue inter-centrafricain

De passage à Bangui dans le cadre du festival « Bangui fait son cinéma », les artistes comédiens ivoiriens Michel Gohou et Digbeu Cravate appellent les centrafricains à faire la paix pour développer leur pays. Tous deux parrains de la deuxième édition de ce festival de cinéma, les humoristes estiment que les centrafricains sont capables de régler leurs litiges eux-mêmes à l’exemple du dialogue républicain en préparation.

De passage à Radio Ndeke Luka, Digbeu Cravate, de son vrai nom Michel Zouho Bla et son complice Michel Gohou Doukrou, tous deux artistes comédiens ivoiriens, ont mis à nu les maux qui gangrènent la politique africaine. Ils ont particulièrement évoqué le cas de la République centrafricaine qui vit depuis près d’une décennie, une crise sécuritaire sans précédent. Une occasion pour Michel Gohou d’inviter les centrafricains à faire la paix à travers le dialogue dit républicain, en gestation.

"Peu importe la déchirure. A la fin, on s’assoit toujours pour discuter. Et pourquoi ne peut commencer par le dialogue ? Réunir autour d’une table tous les Centrafricains pour discuter de ce qui ne va pas, de ce qui peut les réunir est une bonne chose. On est obligé de s’entendre pour pouvoir construire ce beau pays. Donc si le président lance cet appel d’union et de fraternité, je crois que tous les Centrafricains doivent prendre ce projet à bras le corps" a lancé Michel Gohou.

En Afrique, les difficultés sont parfois similaires, d’un pays à un autre. De la confiscation du pouvoir à la corruption endémique en passant par la gabegie et le népotisme, les deux artistes ivoiriens ont passé en revue les sources de conflits à travers le continent.

Faire deux mandats et laisser la place aux autres

"Les africains quand ils arrivent au pouvoir, ils se disent après eux, il n’y aura personne pour faire mieux. C’est ça qui fait qu’on est toujours dans ces problèmes. C’est l’illustration dans le film « Bienvenue au Gondwana » où on rigole en disant que, le président fondateur a été président avant Jésus-Christ. Un monsieur au pouvoir depuis près de 70 ans. Il ne veut pas laisser la place aux jeunes. Toujours avec les mêmes ministres. Il faut qu’on arrive à faire deux mandats et laisser la place aux autres" a insisté, Digbeu Cravate.

Invités à parrainer la deuxième édition du festival « Bangui fait son cinéma », Michel Gohou et Digbeu Cravate participent activement à la formation et au partage d’expériences avec des acteurs, producteurs et réalisateurs de films centrafricains. Ce festival ouvert le samedi 20 novembre, fermera ses portes, le 28 novembre 2021.

 

Sur le même sujet:

RCA : Festival Nguia ti kodro, l'Ambassadeur Agalawal appelle les centrafricains au rassemblement

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse