#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésArts et culture

©Droits réservés
La bande annonce du film-documentaire "Siriri"

Centrafrique : « Siriri, le Cardinal et l’Imam », un film qui retrace les efforts de paix dans un pays déchiré par la guerre

La capitale centrafricaine accueille depuis ce mercredi 11 mai, la projection du film "Siriri, le Cardinal et l’Imam". Ce documentaire, long d’une heure et 15 minutes, met en exergue les actions de l’archevêque de Bangui, cardinal Dieudonné Nzapalaïnga et de feu Imam Oumar Kobine Layama, président du Conseil  supérieur islamique de Centrafrique, pour réconcilier les chrétiens et musulmans, déchirés par la guerre civile. La première projection s’est déroulée le mercredi soir à l’Alliance française de Bangui, en présence des centaines de téléspectateurs. Elle devra se poursuivre dans tous les arrondissements jusqu’au 23 mai.

"Siriri, le Cardinal et l’Imam" est un film-documentaire tourné en 2018 à Bangui, Bria, Bangassou et Alindao en République centrafricaine. Réalisé par Manuel Von Stürler, un franco-suisse, ce long-métrage présente la médiation menée par le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga et feu Imam Oumar Kobine Layama entre les communautés chrétiennes et musulmanes, fragilisées par un conflit « interreligieux » durant les moments forts de la crise centrafricaine.

"Musulman et chrétien, allez dans la même direction"

Dans la salle, l’émotion a été à son comble après la projection du film. Car l’un des principaux acteurs, l’Imam Oumar Kobine Layama n’est plus.

"Peu après ce film, les larmes coulent. Parce que c’est un compagnon. Nous avons vécu ensemble et eu un destin commun. Nous nous sommes engagés pour sauver des vies humaines au péril de notre vie. Maintenant, il n’est plus là. Cependant, le message demeure : la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Musulman et chrétien, allez dans la même direction" a lâché le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga.

"Nous irons chercher cette paix" 

Pour le Conseil supérieur islamique de Centrafrique, qui se dit disposé à poursuivre la lutte, ce film véhicule beaucoup de messages.

"Ce film nous a montré beaucoup de choses. Nous voulons de cette paix. Puisque les deux hommes, l’imam et le cardinal, ont mené cette lutte avec toute leur énergie. Aujourd’hui, l’imam n’est plus. Mais nous, aux côtés du cardinal, irons chercher cette paix-là. Quel que soit le prix, elle va arriver" a fait savoir Hamat Déléris, président intérimaire du Conseil supérieur islamique.

Le réalisateur du film, quant à lui, apprécie l’engagement de ces deux leaders religieux. Une occasion exceptionnelle, affirme-t-il.

"Quand j’ai appris l’existence de ce combat commun des leaders religieux en République centrafricaine, je me suis dit que waouh ! C’est unique ! Mon ambition, c’était de donner l’occasion à ceux qui n’ont pas la parole de pouvoir s’exprimer" a apprécié Manuel Von Stürler.

"Siriri, le Cardinal et l’Imam" sera projeté jusqu’au 23 mai dans tous les arrondissements de la capitale centrafricaine. Sa projection intervient quelques jours après celle du film du jeune cinéaste centrafricain, Rafiki Fariala, intitulé « Nous, étudiants ! », interdit de diffusion sur le territoire centrafricain par les autorités du pays. 

 

Lire aussi :

Centrafrique : le film « Nous, étudiants » interdit de diffusion

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse