#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

©La Croix
Le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga lors d'une célébration œcuménique en la Cathédrale Notre-Dame de Bangui

Centrafrique : la CEPJ dresse un tableau sombre de la situation socioéconomique

La situation sociale en République centrafricaine préoccupe la commission épiscopale justice et paix (CEJP) de l’église catholique. Elle a mis un accent sur la situation humanitaire, l’éducation ou encore l’état des routes en appelant les autorités à apporter des solutions à ces problèmes. Une position exprimée, le mercredi 10 novembre, lors d’une conférence de presse à Bangui.

C’est un aperçu général de la situation socio-économique de la République centrafricaine que la Commission épiscopale justice et paix (CEJP) a été présenté sur une période de 2 ans. Concernant la situation des victimes d’inondations de 2019, la commission épiscopale justice et paix appelle le gouvernement à améliorer les conditions de vie de ces sinistrés.

« Aujourd’hui, nous sommes en train de lancer une alerte au gouvernement à propos des personnes qui devaient être relocalisées depuis sur un site au niveau de Mboko. Elles vivent dans des conditions déplorables. Il est temps pour les autorités de se pencher sur les questions de ces sinistrées afin de leur apporter un appui multiforme », déclare Abbé Frédéric Nakombo, Secrétaire général de la CEJP.

Tous les enfants n’ont pas la même chance d’avoir accès à l’éducation

Alors que la République centrafricaine vient d’aborder la nouvelle rentrée scolaire, la commission estime que tous les enfants n’ont pas la même chance d’avoir accès à l’éducation.

« Quelques enfants aujourd’hui n’ont pas encore démarré les cours comme les autres en raison du contexte sociopolitique. Il est impérieux pour le gouvernement de faciliter leur accès à l’éducation car nous devons éviter de voir éclore une nouvelle génération enclin à la violence faute d’éducation », relève le secrétaire général de la CEJP.

La réhabilitation des infrastructures routières pour la libre circulation

Si la route fait le développement, la CEJP appelle les autorités à réhabiliter les voies routières pour faciliter le déplacement de la population.

« Les pouvoirs publics doivent revoir les réseaux routiers du pays pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes. Et cela doit être fait tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays », martèle Abbé Frédéric Nakombo.

Ces suggestions arrivent alors que le gouvernement doit présenter avant la fin de l’année son budget pour l’exercice 2021.

 

Sur le même sujet :

RCA: les Évêques dressent un tableau sombre de la situation du pays

 

 

 

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse