#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

©RNL/Stéphane José Flémalé
Vue d'une cité résidentielle dans le 1er arrondissement de la capitale centrafricaine

Centrafrique : Bangui, "première ville africaine la plus chère" selon Mercer

Dans son 28ème classement mondial, publié ce mois de juillet 2022, le cabinet américain d’études économiques Mercer assure que Bangui est la ville d’Afrique la plus chère pour les étrangers. Ce cabinet met l’accent notamment, sur les prix élevés du logement, du transport, de l’alimentation des articles ménagers et des divertissements. Comment des étrangers affrontent cette cherté de vie dans la capitale ?

Beaucoup d’étrangers se plaignent de la cherté de vie de ces derniers temps à Bangui. Selon eux, ils n’arrivent plus à joindre les deux bouts du fait que tout est devenu cher en commençant par la nourriture.

"Des loyers excessivement chers…"

"C’est trop cher parce que nous avons payé une maison d’une chambre et salon à 50 voire 70.000 Fcfa par mois. Chez nous, une pareille maison coute 135.000 Fcfa l’année. Je ne sais pas comment nous allons supporter cette flambée de prix de loyer à Bangui" déplore Mike, un ressortissant nigérian vivant à Bangui.

Nicolas Toundé est un commerçant Camerounais qui a déjà passé 11 ans à Bangui. Il témoigne que beaucoup de ses frères ont fermé les portes de leurs boutiques pour rentrer au Cameroun à cause de cette cherté de vie. Pour lui, il est urgent que le gouvernement règle ce problème.

" …causes de faillite de certains commerçants"

"Par rapport à 2011 et aujourd’hui, vraiment, on ne parvient même plus, ne cesse qu’à payer la location où on exerce notre commerce. Rendez-vous compte que j’ai des frères qui étaient là et qui ont fermé boutiques. Certains ont vendu leurs actions et d’autres sont en train de fermer. On emploie des personnes et celles-ci nourrissent leur famille des retombées de leur travail. Donc, il y a une partie de la population qui va certainement souffrir" s’inquiète Nicolas Toundé.

Même des expatriés qui travaillent dans des organisations internationales à Bangui, témoignent de cette cherté de vie. Cependant, ils se réservent de se prononcer du fait de leur statut. Si aujourd’hui les étrangers se plaignent de la cherté de vie à Bangui, qu’en est-il des Centrafricains qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté ? En 2020, ils représentaient plus de 70% de la population.

Ce rapport du cabinet américain Mercer, classe Bangui comme la première ville africaine la plus chère et la 23èmeau rang mondial. La capitale centrafricaine est suivie de Libreville, capitale gabonaise et de Victoire, capitale des Seychelles. La ville, la moins chère est Tunis, classée 44ème en Afrique et 220ème sur le plan mondial.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la population exaspérée par la hausse "vertigineuse" des prix sur le marché

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse