ActualitésÉducation

Colère à l'Université de Bangui

Grogne à la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l'Université de Bangui. Les étudiants ont protesté lundi contre la mauvaise application du système Licence-Master-Doctorat (LMD).
 
Ils reprochent aux responsables universitaires et au personnel enseignant de la faculté  de faire preuve de mauvaise foi en entretenant une confusion entre les Unités de valeur autonome (UV) et le système LMD. 
 
Ces étudiants ont brandi des feuilles de manguier et de palmier en signe de contestation, tout en entonnant une chanson contre le système LMD. Ils ont également barré les voies d'accès à l'administration rectorale et brûlé des pneus devant le Rectorat et à la Faculté des Lettres. Le Recteur, Gustave Bobossi-Séréngbé et les enseignants ont dû examiner la situation, assis à l'ombre des arbres.
 
Le représentant des  étudiants de la Faculté, Bonaventure Guitimo, explique les raisons de ce mouvement de protestation : « Les étudiants contestent le système LMD très mal appliqué à la Faculté des lettres et des sciences humaines. Dans le système LMD, les notes doivent être compensatoires. Mais, nous nous sommes rendus compte que dans le système, les enseignants refusent d'appliquer le système LMD au détriment des Unités de valeur et cela pose problème. Certains enseignants ne maîtrisent pas le système. A la Faculté des sciences économiques, le système LMD est appliqué en vertu des textes », a-t-il dit.
 
Mais, selon le doyen intérimaire de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'université de Bangui, Jean Kokidé,  le système LMD a été accepté par les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Pour lui, les étudiants ne font pas assez d'efforts pour comprendre les choses.
 
« Pour ce qui concerne le système LMD, au moment où ils avaient remis un mémorandum,  j'ai réuni tous les chefs de département pour leur donner des informations relatives à ces revendications. Mais dans leur esprit, ils ont une logique qui est celle de ne pas reconnaître ce système de formation, de validation. Ce qui est faux. C'est un système mis en place par les chefs d'Etat de la CEMAC », a expliqué le doyen.

Les étudiants ont finalement accepté la voie du dialogue avec l'administration de l'Université.

Ce n'est pas la seule grogne à l'Université de Bangui où s'est terminée ce mercredi une autre grève. Depuis lundi, le personnel enseignant était en grève pour réclamer, entre autres, le paiement des frais de vacation de l'année 2013-2014.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères