#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉducation

©RNL
La façade principale du rectorat de l'Université de Bangui

Centrafrique : le SYNAES suspend sa grève illimitée pour un mois

Les responsables du Syndicat des enseignants du supérieur (SYNAES) annoncent, jeudi 06 janvier, une trêve d'un mois après l’accord signé avec le gouvernement la veille. Cette trêve, selon eux, permettra la reprise des activités académiques à l’université de Bangui en attendant la satisfaction des autres points de revendications mis sur la table du gouvernement. 

Après presque deux (2) mois de mécontentement et de bras de fer avec le gouvernement, les enseignants du supérieur jouent à l’apaisement. Le SYNAES a annoncé, ce jeudi, la suspension provisoire de sa grève illimitée entamée le lundi 03 janvier à la suite d’une série de grèves sur le campus universitaire. Selon les responsables dudit syndicat, malgré un débat houleux entre les grévistes lors de leur assemblée générale, la majorité a décidé d’une trêve d’un mois. Trêve intervenue après un accord conclu la veille avec le gouvernement.

« L’Assemblée générale du 6 janvier 2022 n’est pas terminée en queue de poisson. Sinon, les débats ont été houleux très houleux, parce que, les points de vue ont été très divergents. Il ressort en fin de compte que nous observons une trêve d’un mois pur permettre la reprise des activités d’un côté et pour permettre au gouvernement de signer le décret d’application de ses engagements de l’autre côté », affirme Eddy Wodé Palem, Secrétaire exécutif du SYNAES.  

La reprise des cours prévue le 10 janvier sur le campus universitaire

Cette trêve d’un mois permettra la reprise des cours sur le campus universitaire. A cet effet, les responsables du SYNAES appellent tous les enseignants à reprendre les activités, conformément à leur engagement.

« Nous appelons les enseignants du supérieur à reprendre les cours le 10 janvier 2022. Cette période va nous permettre de laisser un peu de temps au gouvernement afin qu’il entérine son engagement conformément à l’accord signé avec le SYNAES », lance Eddy Wodé Palem.    

Reprise annoncée sous fond de divergence

Alors que les responsables du SYNAES annoncent la reprise des cours le lundi 10 janvier à l’université de Bangui, certains enseignants grévistes se désolidarisent de cette décision. Ces derniers indiquent que les responsables syndicaux ont signé cet accord avec le gouvernement sans avoir consulté la base. Sur les réseaux sociaux, certains même ont ouvertement pris position, exprimant leur opposition à ce mot d’ordre de leur syndicat. La reprise sera-t-elle effective le 10 janvier ? La réponse à cette question sera connue d’ici peu.

Les enseignants de l'université de Bangui exigent depuis mi-novembre dernier du gouvernement, la signature de leur statut particulier. Des revendications qui portent, entre autres, sur la revalorisation de leurs salaires, la nomination d'un nouveau recteur et la prise en compte des enseignants en phase d'intégration dans la fonction publique.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique : les étudiants, premières victimes de la grève illimitée des enseignants du supérieur

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse