#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésJustice

©Droits réservés
Les juges de la Cour pénale spéciale lors de l'ouverture de la première audience sur le massacre de Koundjili et Lemouna

Centrafrique : la CPS renvoie l’affaire Koundjili et Lemouna en procès

La première audience de la Cour pénale spéciale s’est tenue ce 17 décembre 2021 au siège de l’institution à Bangui. Au menu, le massacre de Koundjili et Lemouna où près d’une quarantaine de civils ont été massacrés. Les juges ont débouté les avocats des prévenus et renvoyé, une fois de plus, l’affaire devant la Chambre d’assise.

L’audience d’avant-procès, tenue en audience publique et contradictoire ce vendredi 17 décembre 2021, est consacrée aux assertions de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, commis le 21 mai 2019 à Koundjili et Lemouna dans l'Ouham-Pendé. Crimes attribués à des éléments du groupe armé 3R. Trois suspects étaient à la barre, notamment, Ousmane Yaouba, Tahir Mahamat et Issa Sallet Adoum alias Bozizé. Une audience très attendue par les victimes et les organisations de défense des droits de l’Homme.

Appels recevables mais non-fondés

En effet, le 3 décembre dernier à l’issue d’un procès à huis-clos, les juges d’instruction avaient décidé du renvoi de l’affaire en procès devant la chambre d’assise. Cette décision a été contestée par les avocats des inculpés qui ont interjeté appel. Ce qui a conduit à cet avant-procès et ce, sur demande du Parquet spécial. Ainsi à l'issue de celui-ci, la Cour pénale spéciale dans sa décision, a débouté les avocats des inculpés et renvoyé les suspects devant la Cour d'assise.

"La chambre déclare les appels recevables mais non-fondés. En conséquence, confirme l’ordonnance entreprise dans toutes ses dispositions et ce faisant, ordonne la disjonction de la procédure concernant les infractions visées à l’encontre du sieur Sidiki Abass ; ordonne le renvoi devant la chambre d’assise des sieurs Issa Sallet Adoum alias Bozizé, Yaouba Ousmane et Mahamat Tahir" a martelé Michel Landry Louanga, président de la Cour pénale spéciale.

Les suspects Ousmane Yaouba, Tahir Mahamat et Issa Sallet Adoum Alias Bozizé sont accusés de crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans l'affaire du massacre de près de 40 civils, le 21 mai 2019 dans les localités de Koundjili et Lemouna dans le Nord-ouest de la République centrafricaine. Cette première audience intervient au moment où la CPS déplore l’obstruction de ses procédures par les pouvoirs publics, suite à la libération d’Hassan Bouba Ali, arrêté le 19 novembre 2021 puis libéré quelques jours après.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la CPS annonce une première audience publique

 

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse