#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésJustice

©Minusca
Le principal accusé devant la Cour criminelle, ce 07 octobre 2022

Centrafrique : session criminelle de Bangui, Mexan Sibando condamné à 15 ans de travaux forcés

La 2ème session criminelle de la Cour d’appel de Bangui s’est ouverte ce lundi 07 novembre 2022. La première journée a été marqué par une condamnation. Mexan Sibando, reconnu coupable d’assassinat, a écopé de 15 ans de travaux forcés et devra verser 15 millions de francs CFA d’amende. Ce dernier était poursuivi pour coups et blessures, ayant entrainé la mort de sa femme, en août 2020 à Bangui.

En effet, c’est une histoire de jalousie qui a mal tourné. L’acte s’est produit dans la belle-famille de Mexan au quartier Kokoro, dans le 3ème arrondissement de Bangui. Présent ce jour à la barre, ce mécanicien-soudeur de 36 ans indique avoir surpris en flagrant délit d’adultère, sa femme avec un amant. C’est ainsi qu’il a poursuivi son rival sans succès. "Ce n’est qu’en revenant sur les lieux de l’acte que j’ai ramassé les habits des derniers afin de servir de preuve" a-t-il indiqué. Et selon lui, c’est en ce moment net, que sa femme l’a agressé avec un tesson de bouteille.  « Légitime défense ! », ont soutenu l’accusé et ses avocats.

Cependant, le parquet donne une autre version des faits. Pour l’accusation, l’accusé a poursuivi la victime dans la maison d’un voisin pour la poignarder plusieurs fois avec de tessons de bouteille. D’où, elle a succombé sur le champ. La défense a demandé à la Cour de requalifier les faits en coups et blessures involontaires, ayant entrainé la mort. L’accusation qui a requis 20 ans de travaux forcés a insisté sur l’assassinat. Après des heures de débats, la Cour s’est retirée pour donner le verdict.

"La Cour, après en avoir délibéré conformément à la loi sur la culpabilité, déclare Sibango Mexan, coupable d’assassinat sur la personne de Wiyélé Kobizon Pétula Grâce. En répression, lui accorde des circonstances atténuantes. En conséquence, le condamne à la peine de 15 ans de travaux forcés. Sur les intérêts civils, condamne l’accusé à servir à la partie civile, la somme de 15 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts" a déclaré Joachim Pisséré, président de la Cour.

A moitié satisfaite, la défense compte casser le procès dans les trois jours qui suivent.

"Les juges ont estimé nous donner 15 ans. Mais puisque c’est le droit, il faut que le droit soit dit dans la droiture. Pour notre part, il n’y a ni guet-apens, ni préméditation (éléments constitutifs du crime d’assassinat… [Ndlr]). C’est là où nous irons en cassation" a fait savoir maitre Gaston Feizounam, avocat de la défense.

Mexan Sibango a déjà passé deux ans en prison, après la commission du crime le 12 août 2020.

 

Lire aussi :

Bangui : reprise de la session criminelle avec des dossiers très attendus

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse