#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©La Renaissance
Une vue des participants au 2ème séminaire gouvernemental, tenu à Bangui

Séminaire gouvernemental : des failles de gouvernance identifiées dans différents ministères

Ouvert à Bangui le 10 août dernier, le séminaire gouvernemental se poursuit. Occasion pour les membres du gouvernement de passer en revue les maux qui minent leurs départements ainsi que plusieurs services publics. Ainsi, les participants entendent, en marge de ce séminaire, mobiliser plus de recettes afin de faire face à la tension de trésorerie que connaît le pays depuis plusieurs mois.

Comment mobiliser plus de fonds propres à l’Etat centrafricain et comment rendre performante la gouvernance du pays ? C’est l’objet du séminaire qui mobilise, depuis presque deux semaines, les membres du gouvernement à la Cité des Chefs d’Etat à Bangui. Afin d’éviter le pire face à la tension financière actuelle, le gouvernement veut mettre en place des stratégies.

"Nous avons reconnu qu’il y a des faiblesses"

"Dans la plupart des pays du monde, il y a toujours des déperditions de recettes. Là où nous nous trouvons, nous avons reconnu qu’il y a des faiblesses. Mais nous sommes en train d’y apporter des solutions. Ainsi, nous devons redéfinir le canal par lequel les recettes de l’Etat passent pour arriver au Trésor public. On le fait pour répondre aux préoccupations des Centrafricains", affirme Maxime Balalou, ministre chargé du Secrétariat général du gouvernement.

Si le chef de l’Etat met à contribution tout son gouvernement, le ministère du développement de l’Agriculture a aussi sa partition à jouer même si l’Etat peine à faire voler le secteur.

"Malheureusement, on n’a pas atteint les effets escomptés"

"Nous avions mobilisé depuis le RCPCA, plus de 129 milliards de francs CFA au profit du secteur agricole. Malheureusement, cette somme importante n’a pas atteint les effets escomptés pour plusieurs raisons. Avec le développement de l’agriculture, on doit changer de cap pour essayer de faire décoller le secteur" regrette Eric Rokossé-Kamot, ministre du développement de l’Agriculture.

Pour l’heure, les travaux dudit séminaire se poursuivent à Bangui avec la présentation des projets de certains membres du gouvernement.

 

Lire aussi :

Centrafrique : l’évaluation du RCPCA, au cœur du 2ème séminaire gouvernemental

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse