#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©Droits réservés
L'ambassadeur de France Jean-Marc Grosgurin lors de la présentation des vœux du nouvel an du corps diplomatique au chef de l'Etat centrafricain, janvier 2021

Centrafrique : les ambassadeurs français ne seront plus doyens des diplomates dans le pays

Le gouvernement centrafricain retire le titre du doyen des diplomates, traditionnellement accordé aux ambassadeurs français, quel que soit le temps passé sur le territoire centrafricain. Mais cette semaine, à travers une note qui a fuité sur les réseau sociaux, Bangui a officiellement informé Paris des attitudes de son représentant et le retrait du privilège. Contactée par Radio Ndeke Luka, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères confirme l’authenticité du document et parle d’une polémique qui n’a pas lieu d’être.

Cette affaire est née au moment où la tension diplomatique persiste entre la République centrafricaine et la France. Notamment, au sujet de la présence russe dans le pays. Dès lors, des déclarations d’accusation de part et d’autre ont été enregistrées. Au début du mois de novembre, les autorités centrafricaines ont retiré à Jean-Marc Grosgurin, ambassadeur de France à Bangui, le privilège du décanat réservé aux ambassadeurs français dans le pays. A en croire les autorités centrafricaines, ce privilège n’est plus l’apanage de la représentation française mais revient plutôt, au doyen des diplomates accrédités auprès de la République centrafricaine. Une information certifiée par la cheffe de la diplomatie centrafricaine, sans donner plus de détails sur la motivation du gouvernement.

« Dorénavant, c’est ce principe qui s’applique »

"La polémique n’a pas lieu d’être. La République centrafricaine a tout simplement informé que le principe désormais, l’ambassadeur qui a le plus d’ancienneté qui est le doyen du corps diplomatique. C’est ce principe, dorénavant, qui s’applique en République centrafricaine. C’est tout simplement cela" a fait savoir Sylvie Baïpo Temon, ministre centrafricaine des Affaires étrangères.

Polémiques, tensions politiques et diplomatiques, c’est ce que Bangui et Paris évitent dans les déclarations. Cependant dans les faits, les deux parties ne s’entendent pas vraiment. Dans le courrier de la cheffe de la diplomatie centrafricaine, envoyé à son homologue français, lequel a fuité sur les réseaux sociaux, le gouvernement dénonce les attitudes du diplomate français. Sylvie Baïpo Temon, revient sur les faits mais sans donner plus de détails.

"Comme il est dit dans le courrier, des attitudes ont été constatées. Ainsi, la ministre des Affaires étrangères de la RCA informe son homologue de la République française. Sur ce, il n’y a pas d’autres sujets à discussion. Le travail a été fait dans le cadre diplomatique" conclut Sylvie Baïpo Temon.

Radio Ndeke Luka a tenté en vain d’avoir la version de l’ambassadeur français sur cette affaire. Ces trois dernières années, les relations diplomatiques entre les deux pays ne sont pas au beau fixe. En toile de fond, la présence russe en République centrafricaine. Conséquences, en 2021 la France a suspendu son aide budgétaire et sa coopération militaire avec la RCA. D’ici à la fin de l’année, les dernières troupes françaises quitteront définitivement le territoire centrafricain.

 

Lire aussi :

Centrafrique : Bangui veut une désescalade des tensions politico-diplomatiques avec Paris

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse