#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSanté

©Droits réservés
L'artiste musicien centrafricain Ozaguin dit OZ

Centrafrique : l’artiste musicien Ozaguin OZ désormais ambassadeur de l’ONU/SIDA pour la lutte contre le VIH

L’artiste musicien centrafricain, Ozaguin Oz, promu ambassadeur par l’ONUSIDA pour la lutte contre la stigmatisation et la discrimination en République centrafricaine. La cérémonie de sa désignation a eu lieu ce 09 décembre au Complexe sportif Barthélémy Boganda de Bangui.

Alors que 45 % de personnes vivants avec le VIH sont victimes de la discrimination et de la stigmatisation en RCA, l’Onu-Sida et la Fondation Cri de Cœur d’une Mère cherchent une alternative. Les deux partenaires ont choisi le musicien Jean Paul Mbélé dit Ozaguin Oz, comme porte-parole des messages de la plateforme zéro discrimination dans le pays.

« C’est un artiste qui a une notoriété nationale et internationale qui a aussi accepté de collaborer avec nous. Donc c’est le choix d’un artiste engagé où nous voudrions voir comme porte-parole », justifie Thomas Tchetmi, directeur pays de l’Onu-Sida.

Affronter la stigmatisation

Christine Wilikon a contracté le VIH en 2002. Elle appelle ses paires à affronter la stigmatisation.

« Les patients qui sont dans les quartiers et qui se sentent discriminés ou stigmatisés doivent dénoncer ces faits. Ils doivent saisir la justice. Ils ne doivent pas avoir honte d’aller prendre les médicaments. Aujourd’hui, l’expérience a montré que les porteurs du virus peuvent mettre au monde des enfants sains. Ils peuvent travailler comme tout le monde », déclare-t-elle.

La stigmatisation et la discrimination freinent la riposte contre le VIH et l’artiste Ozaguin Oz en est conscient. En sa qualité d’ambassadeur, il s’engage à sensibiliser la communauté à travers ses œuvres.

« Je me ferai la voix des personnes malades du VIH et je serai à côté d’elles pour sensibiliser la communauté pour qu’on mette fin à la stigmatisation. Les patients peuvent compter sur moi », lance Ozaguin.

Selon le Comité national de lutte contre le Sida (CNLS), sur environ 110.000 touchées par le VIH/Sida, seulement 45.000 sont actuellement sous traitement. 15 % sont perdus de vue et le reste, soit plus de 40.000 infectés, n’ont pas encore commencé le traitement.

 

Lire aussi :

Centrafrique : le taux de prévalence du Vih/Sida en baisse mais les défis restent énormes

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse