ActualitésSécurité

Batangafo : psychose suite à des tirs d’armes

La ville de Batangafo dans l’Ouham a été secouée dans la nuit de dimanche par des tirs d’armes. Selon des sources locales, la tuerie d’un jeune âgé de 17 ans sur un site de déplacés en serait à l’origine. La psychose s’est aussitôt installée, obligeant plusieurs personnes à fuir le site pour se réfugier à l’hôpital, à la base de l’ONG DRC ou encore à proximité de la base de la Minusca.

« Hier aux environs de 19h 30, le site situé entre l’église catholique et DRC a été le théâtre d’une scène de jalousie. Deux jeunes se sont affrontés. L’un a été poignardé et est décédé des suites de ses blessures », a expliqué un habitant de la ville sous couvert de l’anonymat.

Conduite à l’hôpital, la victime n’a pas pu bénéficier des premiers soins. Elle est morte au cours de son transfèrement, à en croire le témoin.

Informés, « ses parents se sont transportés sur les lieux avec des armes et plusieurs détonations ont été entendues ». « En ce moment, le présumé coupable est recherché », a fait savoir notre source, mentionnant que la ville est calme aujourd’hui. Cependant, certains Antibalaka sur des motos circulent au niveau du site.

La source dit ne pas détenir des informations sûres pour confirmer si les ex-Séléka ont de leur côté tiré des coups de feu. Toutefois, des tirs sporadiques sont écoutés au loin et probablement vers le quartier Lakouanga, fief des ex-combattants de la coalition Séléka.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères