#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©RNL/Constant Ndolo-Babou
La carte délivrée aux éleveurs par la FNEC

Centrafrique : une carte d’identification des éleveurs pour favoriser une transhumance apaisée

La Fédération nationale des éleveurs Centrafricains (FNEC) délivre depuis la semaine dernière, des cartes d’identification aux éleveurs de Bouar dans la Nana-Mambéré. C’est une initiative du ministère de l’élevage et de la santé animale en vue de faciliter la transhumance dans la région, souvent source de conflits entre éleveurs et agriculteurs. 

La délivrance des cartes d’identification aux éleveurs exerçant dans la région de la Nana-Mambéré devra permettre d’éviter la confusion entre eux et les hommes armés qui usurpent le statut d’éleveurs. Cette carte qui coûte 10 mille FCFA, selon Aladji Bachirou Bi Amadou, président intérimaire de la FNEC, favoriserait désormais la libre circulation de ces éleveurs transhumants sur l’ensemble du territoire national.

"Eviter les conflits liés à la transhumance"

"Cette carte est confectionnée pour éviter aux éleveurs de problèmes, même s’ils sont interpellés par des militaires, ils n’auront pas de soucis. Les militaires de leur côté, doivent également tenir compte de cette carte. Ceci va contribuer à la lutte contre les conflits liés à la transhumance", précise Aladji Bachirou Bi Amadou.

Mieux identifier les éleveurs

"La possession de cette carte va permettre aux forces de défense et de sécurité de distinguer les vrais éleveurs des faux qui font du mal à la population dans la brousse", ajoute Bachirou Bi Amadou.

Cette initiative a déjà permis aux éleveurs des préfectures de la Nana-Gribizi, l’Ouham Fafa, de l’Ouham et aux autres qui sont à la frontière centrafricano-Tchadienne de se procurer cette carte. De son côté, la FNEC annonce poursuivre la sensibilisation dans les préfectures de l’Ouham-Pendé, Mambéré-Kadeï et la Sangha-Mbaéré.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique : les éleveurs demandent la sécurisation de leurs zones d’activité

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse