#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Image d'archives
Un check-point des groupes armés en Centrafrique

Centrafrique : la montée de l’insécurité détériore davantage la situation humanitaire dans le Nord-ouest

La situation sécuritaire reste préoccupante dans le Nord-ouest de la RCA. Une détérioration du tissu sécuritaire marquée par des braquages ou de tuerie signalés presque quotidiennement dans cette partie du pays. La situation humanitaire devient de plus en plus préoccupante aggravant le vécu de ses habitants.

Entre la peur et l’incertitude du lendemain, la plupart des habitants que Radio Ndeke Luka a contactés se disent abandonnés à leur triste sort. Dans cette région où sévissent les rebelles de 3R, les habitants sont privés de tout mouvement. C’est le cas du village Mbéréguili à 15 km de Mann où un homme a été tué, ce 25 janvier, dans son champ.

"La victime est un homme de 45 ans, marié et père de 3 enfants. Il a été tué par des éleveurs armés qui occupaient son champ. Il a été finalement inhumé hier mercredi dans le village", rapporte un habitant de Mann, joint au téléphone.

"Renforcer l’effectif des forces armées centrafricaines à Mann"

Si les voix s’élèvent pour condamner ces tueries, rien ne semble arrêter l’action des groupes armés. Cet habitant de Mann se dit dépassé.

« On ne peut plus dormir dans le village. Nous sommes constamment en alerte. Nous sommes fatigués de lancer des appels aux autorités. Nous nous demandons si nous ne sommes pas des Centrafricains. Si les rebelles occupent le village Mann, ils pourraient envisager de progresser vers Bang et Ngaoundaye ainsi de suite. Je demande aux autorités de renforcer l’effectif des Forces armées centrafricaines à Mann pour nous aider », s’alarme-t-il.

Déplacement important des populations

Alors que certains cherchent des solutions sur place, d’autres fuient au Cameroun voisin. Les habitants ne peuvent aller au champ selon cet habitant du village Ndanga.

« Si ces rebelles de 3R trouvent un habitant dans le champ, ils le tuent automatiquement. Les gens ne vont plus au champ. Les rebelles sont partout dans la forêt. Si les forces loyalistes mènent des offensives contre eux, ils se replient sur le territoire camerounais. Tous les déplacés sont ici à Ndanga », fait savoir un habitant de Ndanga.

Dans cette partie de la République centrafricaine, plusieurs milliers de personnes vivent dans des conditions précaires et les activités socio-économiques y sont paralysées. Plusieurs fois, des attaques contre des civils et des militaires ont eu lieu dans le nord-ouest, mais les autorités à Bangui n’ont pas réagi.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique : la situation sécuritaire demeure préoccupante dans le Nord-ouest centrafricain

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse