#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©RNL/Brice Landry Ndangoui
Un élément de groupe armé opérant sur le territoire centrafricain

Centrafrique : l’insécurité persiste aux alentours de Bocaranga malgré le déploiement massif des Faca

Malgré le déploiement massif des Forces armées centrafricaines dans le Nord-ouest de la République centrafricaine, les populations locales continuent d’être victimes d’exactions des rebelles. Les habitants de Bocaranga et des localités périphériques déplorent les violences des combattants de 3R qui opèrent en mode coupeurs de route dans la région. Ils souhaitent un renforcement du dispositif sécuritaire afin de leur permettre de vaquer librement à leurs occupations.

Les plaintes fusent de partout et ne concernent qu’uniquement Bocaranga-centre. Même si cette ville est calme et les activités s’y déroulent normalement, les routes et autres chemins menant à d’autres localités demeurent dangereux pour les usagers. A cela s’ajoute les incursions quasi-régulières des hommes armés dans les villages Gbadock, Bokongo, respectivement à 3 et 10 kilomètres de Bocaranga sur l’axe Bouar ; Boulsem à 7 et Kélé-Clair à 17 kilomètres de Bocaranga sur l’axe Mann ainsi que Ndouzou à 8 et Létélé à 15 kilomètres sur l’axe Ndim. Les habitants et les autorités locales se disent exaspérés et appellent au renforcement du dispositif sécuritaire.

"Dans la ville de Bocaranga, il y a la quiétude. Mais, c’est sur les axes menant à la ville que l’insécurité règne. Toutefois, les éléments de l’armée nationale avec leurs alliés sont allés les frapper proche du village Ngoutèrè. Ces éléments de 3R se sont dispersés et attendent les gens sur ces axes pour leur faire du mal" a fait savoir une autorité locale.

« Ceux qui s’en prennent aux populations, s’en prennent à nous » 

L’inquiétude de la population a été présentée, le 23 mars dernier, au commandant des forces de la Minusca. Ce dernier a, pour sa part, prôné la fermeté.

" Ceux qui s’en prennent aux populations, s’en prennent à nous. A ce niveau, il n’y a pas de dialogue. Le dialogue, c’est dans le cadre de l’accord de paix. Cette paix doit être laissée à la population. Nous sommes là pour agir avec la plus grande fermeté" a martelé le général Daniel Sidiki Traoré, commandant les forces de la Minusca.

Malgré un déploiement massif des Forces armées centrafricaines dans la région du Nord-ouest, ces derniers peinent à sécuriser toutes les localités faute de moyens logistiques adaptés. Ce manquement fait en sorte que les rebelles de 3R, éparpillés dans la région, mènent des attaques inopinées contre les civils voire les militaires en faction. 

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : plusieurs officiers des 3R tués dans un affrontement avec les Faca dans le Nord-ouest

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse