#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Flickr
Eléments des Forces armées centrafricaines lors d'une opération de sécurisation dans le Sud-est du pays

Centrafrique : nouvelle attaque des rebelles de l’UPC contre une base de l’armée à Nzacko

La base des Forces armées centrafricaines de Nzako dans la préfecture du Mbomou (sud-est) a été attaquée ce jeudi 28 avril 2022 à l’aube. Selon des sources locales, cette attaque a été menée par des éléments armés de l’UPC. Cet assaut a fait une dizaine de morts dans les deux camps. Les autorités locales et la population appellent au renforcement des capacités opérationnelles des militaires.

Des premières informations recueillies par Radio Ndeke Luka, une dizaine d’éléments du groupe armé UPC, affiliés à la Coalition des patriotes pour le changement, ont pris d’assaut la base locale des Forces armées centrafricaines à Nzako.  Selon ces sources, l’assaut a lieu vers 4 heures du matin. Les assaillants, au cours de cette attaque à l’improviste, n’ont laissé aucune marge de réaction aux éléments de l’armée nationale. Après s’être emparés des effets militaires, ces derniers se sont retirés de la ville. Le bilan provisoire fait état d’une dizaine de tués dans les 2 camps. Même si la population n’a pas été ciblée lors de cet assaut, celle-ci appelle à l’aide.

« Les gens ne peuvent aller au champ, on meure de faim »

Donc, nous demandons au gouvernement d’envoyer un renfort de l’armée nationale à Nzako. Si possible, dépêcher les soldats russes en appui à la population en insécurité. Les gens ne peuvent plus aller aux champs, les enfants meurent de faim. Renforcez-nous davantage de sécurité" a sollicité un habitant

En réaction, les autorités locales condamnent cette attaque des rebelles de l’UPC tout en fustigeant l’attitude de certains chefs militaires. A cet effet, elles sollicitent le renforcement des capacités opérationnelles de l’armée nationale.

« Des éléments abandonnés au front »

"Après avoir investi la base des Faca, les assaillants ont tout pris, notamment des armes et des munitions. C’est vers 14 heures qu’ils se sont retirés. Après avoir abandonné ses éléments, on ne sait pas là où se trouve le commandant du détachement des Faca. C’est pourquoi, je demande au gouvernement de bien former nos militaires afin d’être aux côté des populations" a demandé Dieudonné Gabin Mboli-Fouéfélé, député de Bakouma.

Jusque-là, l’Etat-major des Forces armées centrafricaines n’a pas encore réagi. Des éléments des Forces armées centrafricaines étaient revenus à Nzako après quelques mois d’absence. Cette localité a été pendant plusieurs années, l’un des fiefs des rebelles de l’UPC.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la situation sécuritaire toujours préoccupante à Nzacko dans l’Est

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse