#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Des éléments d'un groupe armé opérant dans le Nord-ouest de la République centrafricaine

Centrafrique : la situation sécuritaire reste précaire à Bokolobo malgré le calme observé

Quarante-huit heures après l’assaut des éléments de l’UPC contre une position des Forces armées centrafricaines dans la localité de Bokolobo dans la Ouaka, les activités demeurent paralysées dans cette commune. Malgré le calme constaté, les habitants ont toujours peur. Selon des sources locales, plus d’une dizaine de civils auraient été tués en marge de ces violences armées.

Jusqu’à ce mercredi 11 mai 2022, la commune de Bokolobo n’a toujours pas renoué avec son ambiance d’avant les affrontements du lundi dernier. Des affrontements qui ont opposé l’armée nationale aux éléments de la rébellion de l’UPC, membre de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). La majorité de la population a encore peur. Ce qui fait que toutes les activités demeurent paralysées. Des sources locales affirment que dans la foulée des affrontements, plus d’une dizaine de corps de civils ont été découverts. Des gens qui auraient été tués par des groupes d’autodéfense intervenus en soutien à l’armée nationale. 

La Minusca empêchée de quitter la localité

Suite à ces violences, les Forces armées centrafricaines se sont retirées dans la nuit du 10 mai du centre de Bokolobo et se sont repositionnées dans une de leurs bases, située dans la périphérie de la commune.

Dans la matinée du mardi 10 mai, alors que les éléments de la Minusca voulaient quitter la localité, un groupe de personnes les a contraints à y rester ; de peur de subir, après leur départ, des violences particulièrement de la part des groupes d’autodéfense.

Malgré la peur encore palpable, la situation sécuritaire dans la commune est calme. Certains déplacés commencent même à regagner leurs domiciles. Le 09 mai  aux environs de 3 heures du matin, des rebelles de l’Unité pour la paix en Centrafrique ont attaqué une position des Forces armées centrafricaines à Bokolobo, situé à 60 kilomètres au Sud-est de Bambari sur l’axe Alindao. Après environ 4 heures d’intenses combats, l’armée nationale, appuyée par un groupe d’autodéfense, a pu repousser l’attaque. Le bilan provisoire des combats fait état d’au moins 7 morts, dont un élément de l’armée nationale et 6 membres du groupe d’autodéfense. Cependant du côté des rebelles, aucun bilan n’a été communiqué.

 

Lire aussi :

Centrafrique : nouvelle attaque des rebelles de l’UPC contre une base de l’armée à Nzacko

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse