#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Des éléments de l'UPC patrouillant dans la zone de Basse-Kotto en mars 2018

Centrafrique/Haute-Kotto : après Ouadda, la présence d’hommes armés signalée à Sam-Ouandjia

Après plusieurs assauts contre les positions de l’armée nationale, les éléments de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) continuent de faire parler d’eux dans la Haute-Kotto. Après la localité de Ouadda, qu’ils occupent jusqu’à ce jour, certains de ces hommes armés sont arrivés massivement à Sam-Ouandja où ils ont poignardé dans la soirée du 15 mai, un jeune commerçant.

Selon des habitants de Sam-Ouandja joints, ce lundi 16 mai, par Radio Ndeke Luka, de nombreux éléments de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), membres de la CPC sont revenus depuis le dimanche 15 mai dans leur localité. Située à quelques kilomètres de Ouadda, ville aussi en proie aux agitations de ces mêmes rebelles, Sam-Ouandja a été pendant plusieurs années un des bastions des groupes armés. A peine de retour dans cette localité, ces hommes armés ont commencé à terroriser la population.

Selon des sources locales, ils ont poignardé dimanche, un jeune commerçant à son domicile. « Le jeune, grièvement blessé à la poitrine, a été transféré d’urgence à l’hôpital de la ville pour des soins », a ajouté la même source. Notons que ni les Forces armées centrafricaines (Faca), ni les casques bleus de la Minusca ne sont présents à Sam Ouandja ; où les autorités locales également sont injoignables depuis la prise de la ville.

Loin de là, à Zakoundou dans la sous-préfecture de Ngaoundaye au Nord-ouest du pays, un échange de tirs a été signalé le même dimanche entre les éléments des Forces armées centrafricaines et des présumés rebelles du Mouvement 3 R. Le bilan fait état de trois assaillants tués ainsi que plusieurs bœufs abattus.

"C’est depuis 2 à 3 semaines que les habitants de Nzakoundou sont en alerte. Alerte due à la présence d’assaillants autour du village. Ce dimanche, ces derniers ont attaqué une position des Faca. Après d’intenses échanges de tirs, les militaires ont abattu 3 de ces agresseurs. Pour l’instant le calme règne dans le village" a fait savoir Jean-Ulrich Semekpanga, sous-préfet de Ngaoundaye.

Jusqu’à lors, le gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur ce regain d’insécurité dans certaines villes de province.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la localité de Ouadda attaquée par des rebelles de la CPC

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse