#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©AFP
Une patrouille de la police centrafricaine à Bangui

Centrafrique : reprise inquiétante des braquages dans certains quartiers de Bangui

Après une période de trêve, les braquages reprennent dans certains quartiers de Bangui. Les quartiers Mbémbé à Bimbo, Yapélé et Ed-ville, respectivement dans les 2ème et 5ème arrondissements, sont les endroits cibles de ces hold-up. Les habitants de ces quartiers se plaignent et appellent les forces de l’ordre à intervenir.

Il est risqué de circuler à des heures tardives dans certains quartiers de la capitale. Motos, argent, téléphones et d’autres biens matériels sont des fortunes visées par ces braqueurs. Pour ceux qui ont pu échapper aux mains de ces malfrats, le courage et la force sont le meilleur moyen d’y faire face.

"Quand je suis descendu de la moto, au niveau de l’antenne de Telecel du quartier Mbémbé, quatre individus étaient là. Ils m’ont demandé de me débarrasser de tout ce que je possédais. Je leur ai dit que je n’avais rien. Deux d’entre eux ont donc décidé de me fouiller. C’est en étant rusé que j’ai réussi à m’échapper" témoigne Roméo Gbilma, un habitant de Bimbo.  

Une situation qui inquiète énormément les habitants du secteur. Ceux-ci appellent les autorités à l’aide.

"Il y a trop de braquages, notamment, vers la rue des Capucins et au niveau de l’antenne Telecel. Dernièrement, ils ont emporté la moto d’un petit. Plusieurs personnes ont aussi été dépouillées au tournant Mamadou. Nous demandons au gouvernement d’installer un poste de police ici, vers Carmel et aux abords de l’école Bimbo pour notre sécurité" appelle Patrice-Noël Bikpono, un habitant.

Au quartier Yapélé dans le 2ème arrondissement, les habitants font savoir que les braquages ont repris depuis un mois. Cependant, craignant d’éventuelles représailles, ces derniers souhaitent garder le silence. Même situation dans le 5ème arrondissement, notamment au quartier Ed-ville où les autorités locales demandent aux forces de l’ordre de reprendre avec les patrouilles de routine.

"Depuis 2 jours et, surtout dans la nuit, on entend des détonations d’armes automatiques vers le commissariat et le quartier Malimaka. Cette situation s’était atténuée avec les patrouilles des gendarmes et militaires qui sillonnaient les quartiers. Mais depuis lors, cela a repris. Aidez-nous" implore Joseph Kobassa, chef du quartier Ed-ville.

Rien que pour ce mois de mai, plus d’une dizaine de braquages ont été enregistrés à Bangui. Les 3ème et 5ème arrondissements sont les zones les plus ciblées par ce phénomène. 

 

A lire aussi:

Bangui: les braquages reprennent de plus belle dans le 8e arrondissement

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse