#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Un soldat de l'armée nationale en faction

Centrafrique : l’armée veut se doter d’un plan national de défense adapté

Cinq ans après sa validation par le président de la République en septembre 2017, le plan national de défense (PND), présente quelques failles. C’est ainsi que l’armée centrafricaine désire se doter d’un nouveau plan national de défense. Et pour cela, le ministre de la défense a ouvert le mardi 15 novembre 2022, un atelier de relecture de l’ancien plan. Le but de l’exercice est de fournir à l’armée, les moyens performants pour la rendre plus efficace sur le terrain.

Le plan national de défense de la République Centrafricaine va faire l’objet de modification. Le ministre de la défense, Claude Rameux Biro a convoqué mardi, une réflexion à ce sujet. Les quelques raisons qui déclenchent la relecture de ce plan national de défense sont le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire, la dotation de l’armée centrafricaine en moyens appropriés pour son fonctionnement. Pour les professionnels de la défense, il est question aujourd’hui de corriger ce document pour l’adapter au contexte actuel.

 « Vers une armée efficiente »

Le plan national de défense en cours a prévu le passage de l’armée centrafricaine d’une armée de projection en une armée de garnison. L’objectif est de mettre les troupes proches des théâtres d’opération. Cela se traduit par la construction de bases militaires, le recrutement et la formation des troupes, leur dotation en équipement et armement. Mais pour le ministre de la défense, certains points doivent encore être touchés dans ce plan pour l’adapter.

"Au cours de la mise en œuvre du PND qui a été validé par le chef de l’Etat en septembre 2017, nous nous sommes rendus compte qu’il y a des aléas qui ne nous ont pas permis d’atteindre les objectifs. C’est pourquoi, nous avons jugé utile de procéder à cette relecture afin d’avoir une armée efficiente" a expliqué Claude Rameaux Biro, ministre de la défense.

La révision de ce plan national de défense, permettrait à l’armée de déjouer les attaques surprises dont elle faisait l’objet dans le passé.

« Répondre aux provocations de manière vigoureuse »

"Les ennemis de la paix ne cessent de menacer notre pays. Nous pouvons citer l’exemple du raid de janvier 2021 où, les rebelles de la CPC, étaient venus créer l’insécurité auprès de nos populations. Donc, des remarques ont été faites. Des points d’effort ont été identifiés ainsi que des faiblesses pour que désormais, nous soyons en mesure de répondre à toute provocation de manière vigoureuse" a rassuré le colonel Adolphe Dobigué, membre du comité de relecture.

Pour l’élaboration du nouveau plan national de défense, huit comités de rédaction sont mis en place. Ces comités auront pour mission, de revoir l’ancien document et de faire des propositions tendant à l’améliorer.

 

Lire aussi :

Centrafrique : le ministère de la Défense note des avancées dans la mise en œuvre du Plan national de défense

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse