#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Bienvenu Gbelo
Une partie de l'axe Carnot-Berberati en forte dégradation

Basse-Kotto : la forte dégradation des routes empêche le développement du Sud-est centrafricain

La forte dégradation des routes empêche les habitants de la Basse-Kotto de vaquer librement à leurs occupations. La situation est presque identique dans toute la région du sud-est centrafricain. Cette dégradation avancée des routes impacte négativement le développement de la région ainsi que les activités de la population.

L’état des infrastructures routières dans la préfecture de la Basse-Kotto ne favorise pas aujourd’hui la mobilité des personnes et des biens. C’est le cas de la ville Kongbo, où il n’existe plus de routes pour la relier aux autres localités. Le réseau routier connait une détérioration avancée marquée par l’érosion et des flaques d’eau. Les usagers de cet axe sont obligés de frayer un chemin à côté de la route principale pour faciliter les déplacements des engins roulant.

Economie locale paralysée

L’impact économique n’épargne pas les populations locales pour la plupart des cultivateurs. A Kongbo, une cuvette de manioc est vendue aujourd’hui à 250 francs CFA, car l’état des routes ne permet pas l’écoulement des produits agricoles vers d’autres villes. Les produits de première nécessité tels que le sucre, le sel, l’huile etc. sont rares dans la localité et vendus à prix d’or.

Si la région de Kongbo était le carrefour entre les préfectures de la Basse-Kotto et du Mbomou, à l’heure actuelle, elle est coupée des autres localités faute des voies de communication en bon état. Les routes de Bambari à Kongbo, de Kongbo à Bangassou et de Kongbo à Mobaye sont impraticables.

La dernière réhabilitation du réseau routier dans la région date de 2007. Les habitants de la ville Kongbo appellent le gouvernement à engager des travaux pour leur permettre d’évacuer leurs produits agricoles pour la relance des activités économiques.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la forte dégradation de l’axe Baoro-Berberati inquiète les usagers

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse