#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésJustice

Le GEPPIC exige la libération de Ferdinand Samba

Le Groupement des Editeurs de la Presse Privée Indépendante de Centrafrique (GEPPIC), demande ce 17 janvier 2012, la libération pure et simple de Ferdinand Samba, directeur de publication du journal « Le Démocrate ». Il a été arrêté lundi 15 janvier 2012 à Bangui à la suite d'une plainte pour diffamation déposée contre lui par le ministre d’Etat aux Finances, Sylvain Ndoutingaï.

Selon Landry Mokokpala Vice-président du GEPPIC interrogé par Radio Ndeke Luka, « nous sommes dans un Etat de droit. Le gouvernement devrait laisser libre cours aux professionnels des médias de faire leur travail. Certes le ministre d’Etat pourrait être lésé quelque part. Toutefois, nous souhaitons une solution négociée qu’une approche judiciaire ».

Ce journaliste, le 1er à être arrêté pour l’année 2012, a été incriminé suite à des articles parus dans le journal, articles dans lesquels le nom du ministre des Finances a été régulièrement cité. Celui-ci a porté plainte devant le Tribunal de grande instance de Bangui.

L'affaire a été repoussée à trois reprises à la demande du journaliste et celle de sa défense, qui voulait prendre connaissance des pièces du dossier. Mais le président du tribunal a délivré un mandat d'amener Samba.

Lundi soir, il était encore dans les locaux de l'OCRB. Il lui est reproché d'avoir publié plusieurs articles depuis octobre, à caractère diffamatoire, injurieux et incitant à la haine, visant précisément le ministre d’Eta aux Finances.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse